Chronique Les Experts de Anouk Ricard

Enrica Fourès Librairie Bazoom (Auray)

Vous avez toujours rêvé de mettre la main sur un livre complet qui vous apprenne comment réussir votre vie ? Qui combine Nadine de Rothschild, les méthodes des beaux-arts et les guides de développement personnel à l’américaine ? Ne cherchez plus, vous l’avez trouvé !

Grâce aux experts que sont Pipo et son acolyte Cano, vous allez apprendre un tas de choses indispensables à votre vie de tous les jours. Vous pensiez que la cuisine ou la sculpture étaient hors de votre portée ? Que jamais, oh grand jamais ! vous ne sauriez vous comporter dans une soirée mondaine ? Que l’amour n’est pas fait pour vous ? Que vous êtes désespérément ringard et démodé ? Reprenez espoir. Maintenant que Pipo et Cano sont là, ils vont prendre les choses en main et vous aider à optimiser votre existence. Plus besoin d’un bataillon de spécialistes. Les coachs mono-tâche de la téléréalité peuvent aller se rhabiller, Pipo et Cano, experts (en tout), sont à votre service. L’humour ravageur (et un brin cruel) d’Anouk Ricard est de retour. Après avoir dézingué le monde de l’entreprise dans Coucous Bouzon (Gallimard), compilé des faits divers ahurissants mais bien réels dans l’album du même nom (Cornélius), ou encore tâté de la fesse dans PlanPlan CulCul (Requins Marteaux), revoilà l’auteure avec Les Experts (en tout). Égratignant notre médiocrité, ainsi que l’étonnante propension de bon nombre de nos contemporains à manquer d’humilité, la dernière œuvre d’Anouk Ricard nous invite à pratiquer un peu l’autodérision, à prendre du recul sur nous-mêmes et à nous moquer allègrement de notre société, de ses codes et de son côté absurde. Distillant des petites phrases sensées de-ci de-là, l’auteure met en lumière le côté idiot des personnages, le maître étant (presque) aussi imbécile que le candide. Mais malgré eux, Pipo et Cano peuvent lancer de vrais débats philosophiques. Par exemple, lorsqu’il tente de nous expliquer l’art, Pipo affirme qu’être artiste, c’est « interpréter ce qu’on voit d’une manière originale » et que chaque artiste doit trouver un « style » qui lui est propre. S’ensuit un questionnement sur l’art et sa valorisation. Comment décide-t-on de ce qui est une œuvre d’art et de ce qui est une croûte ? Composée sous forme de questions/réponses, la bande dessinée commence par le plus important : « Comment faire de l’humour ». Le secret ne réside évidemment pas dans la réponse de Pipo et Cano, mais bien dans l’ensemble de l’album, hilarant de la première à la dernière page. Vous l’aurez compris, ces « experts » bons à rien, mauvais en tout, ne réussissent leurs entreprises qu’accidentellement. Pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques, ils sont d’une indécrottable bêtise et d’une beaufitude encore plus grande (à la question : « Que faut-il pour faire la cuisine ? », est fournie la réponse : « Heu… Une femme ? »…) Alors si vous voulez éviter de vomir sur la table lors d’un dîner select, de vous faire assommer pour un manque évident de tact ou de finir seul, refusez peut-être de prendre les recommandations de Pipo et Cano au pied de la lettre. Mais si vous voulez rire, d’un rire un peu méchant il faut bien l’avouer, ce livre est bel et bien pour vous. Suivez ce seul et unique conseil : courez vous le procurer !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@