Chronique L’Homme à la voiture bleue de Sébastien Gendron

Enrica Fourès Llibrairie Bazoom (Auray)

Antoine est très attaché à son demi-frère Victor, adolescent taciturne et passionné de mécanique. Mais depuis quelques mois, Antoine ne voit plus Victor. Le jeune garçon, qui pense au pire, est bien décidé à connaître la vérité… Malgré sa brièveté, L’Homme à la voiture bleue soulève des pistes de réflexion intéressantes et amène le lecteur à se questionner sur de nombreux travers de notre société contemporaine. Les lacunes dans les enquêtes de police et les dysfonctionnements du système judiciaire sont ainsi pointés du doigt. Il y a cela et bien plus dans ce roman : on y aborde ainsi les préjugés de gens terrifiés par avance de ce que la vie peut leur réserver, on y évoque ces lotissements sous haute sécurité, de simples illusions rassurantes, on y parle de peur et de lâcheté. Mais surtout, à côté et au-delà de toute cette haine et de cette méfiance, l’auteur y parle d’amour. Un texte court, donc, mais intelligent, percutant et attachant, porté par une intrigue policière bien ficelée.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@