Chronique « L’Histoire n’est pas tout à fait finie » de Jean-Pierre Vernant

Valérie Wosinski

C’est un bonheur de lire ces textes de Jean-Pierre Vernant. Rien de moins. Sur le fond, bien sûr, puisque sa connaissance, sa familiarité du monde grec antique contribue à mieux nous le faire comprendre et aimer par-delà les siècles, par-delà l’oubli. Sur la forme également, le talent de conteur de Vernant se donnant ici à lire, presque à voir, dans ces conférences destinées à des publics non-initiés, des enfants notamment. Avec un tel guide, on retrouve à la fois le souffle et la profondeur de textes qui ne vieillissent jamais, sinon pour ceux qui ne savent pas les lire. On y apprend que l’Odyssée vient d’Odysseu, c’est-à-dire le nom d’Ulysse en grec. On y voit la violence et la souffrance des hommes, leur ruse et leur ardeur ; on les suit dans leurs aventures face aux dieux, face aux monstres. Et le verbe de Vernant nous fait revivre à leurs côtés les grandes peurs de l’homme devant l’inconnu, et sa grandeur lorsqu’il parvient à les surmonter. 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@