Chronique Le Lagon noir de Arnaldur Indridason

Martine Coussy Librairie Entre les Lignes (Creil)

Comment redonner vie à son enquêteur favori alors qu’il semblait avoir disparu à tout jamais au cœur de la lande islandaise ? Tout simplement en remontant le temps. C’est avec plaisir que l’on retrouve Erlendur.

Nous le retrouvons à la fin des années 1970, en pleine Guerre Froide. Le Lagon noir se situe juste après Les Nuits de Reykjavik (Points). Erlendur a une trentaine d’années. Il est déjà l’homme mélancolique et solitaire (mais pas encore désabusé) que l’on connaît. Il vient de divorcer. Erlendur et sa chef Marion Brem enquêtent sur deux affaires. L’officielle : le corps complètement disloqué d’un homme est retrouvé flottant dans le lagon bleu, près de la base militaire américaine de Keflavik. Il n’est pas mort noyé, mais semble avoir fait une chute vertigineuse. Erlendur a la certitude que la mort a un lien avec la base. Les recherches ne seront pas faciles, les militaires américains sont réticents à laisser les policiers islandais enquêter sur leur territoire. On sent également que la présence américaine sur le sol islandais n’est pas appréciée. Cependant, Caroline, jeune policière noire américaine, va tenter de les aider. En parallèle, la deuxième enquête, officieuse celle-là, concerne une jeune femme disparue il y a vingt-cinq ans. Son corps n’a jamais été retrouvé et aucun indice n’a permis d’éclaircir le mystère de sa disparition. Les obsessions d’Erlendur reviennent le hanter. Ce qui le ramène au drame de sa vie : la disparition de son petit frère quand il était enfant, un jour de tempête où il a lâché sa main… Cette affaire pourrait lui apporter beaucoup plus de difficultés qu’il ne le pensait. Il suit toutes les pistes avec acharnement jusqu’à un final stupéfiant. Erlendur progresse à son rythme, dépeint son pays et ses congénères avec lucidité et empathie. Indridason refuse la violence physique et les scènes sanglantes pour mieux se concentrer sur le contexte social. Enquêtes passionnantes sur fond de merveilleuses descriptions des paysages islandais.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@