Chronique Et ils oublieront la colère de Elsa Marpeau

Martine Coussy Librairie Entre les lignes (Creil)

24 août 1944, sur une route de campagne, Marianne Marceau court à perdre haleine. Elle fuit une meute humaine. Ils veulent la tondre, lui raser sa belle chevelure. Quelle faute a-t-elle commise ? Août 2015, quelque soixante-seize ans plus tard, sur les mêmes terres de l’Yonne, un cadavre est découvert. Il s’agit de Mehdi Azem, 31 ans, professeur d’Histoire. Il venait de s’installer dans une des maisons des Marceau, au bord d’un lac. Garance Calderon, capitaine de gendarmerie, enquête. Très vite, elle sent que les deux affaires sont liées. L’auteure se penche sur cette période trouble de l’Occupation, les règlements de comptes exercés dans le cercle des amis ou au sein d’une même famille et la place de la femme dans ce climat de violence inouïe. Et ils oublieront la colère est un roman subtil où les apparences sont travaillées avec minutie. Elsa Marpeau sème des petits cailloux pour mieux nous égarer. Le mobile du meurtre, si vous le trouvez avant le dénouement, c’est que vous êtes très fort !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@