Chronique La Femme révélée de Gaëlle Nohant

Murielle Gobert Librairie Passerelles (Vienne)

La Femme révélée raconte l’histoire de Violet Lee, émigrée à Paris après-guerre. La suivre dans le Paris des années 1950, havre des artistes et des réfugiés, serait suffisant pour nous faire aimer ce roman. Mais Gaëlle Nohant nous plonge dans les profondeurs d’un personnage à la force toujours renouvelée, qui porte en elle un espoir indéboulonnable, « vivace comme le chiendent ». Car Violet Lee est en réalité Eliza. Elle a laissé de l’autre côté de l’Atlantique la vie d’une femme mariée dans la bourgeoisie de Chicago, n’emportant avec elle qu’une valise et son appareil photo, l’objectif braqué vers les autres comme un bouclier. Traquée par ses souvenirs, et par ceux qui la cherchent pour lui faire payer le prix de sa liberté, elle se niche dans le cœur du lecteur comme le ferait un animal aux aguets, cherchant la paix à l’abri d’un Rolleiflex qui capte le monde et la protège. Un roman ample au style lumineux, où affleure le bouillonnement des combats humains, dans le flot mélangé de l’intimité et de l’Histoire.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@