Chronique Et tout sera silence de Michel Moatti

Michel Moatti nous emmène ici au cœur de la violence. Celle qui est nécessaire pour écarquiller nos yeux et regarder l’inconcevable mais possible cruauté de l’être humain. La violence d’un monde invisible, parallèle, qui vibre à l’ombre des parcs tranquilles de Londres. Il y est question de trafic d’humains, de terres promises et de rêves broyés, mais surtout d’une terreur brute que rien n’anesthésie et qui dompte n’importe quel être humain en quelques heures. À côté, comme si de rien n’était, une vie citadine et métissée s’active les yeux fermés et l’auteur nous en dresse une chronique captivante qui emprunte au style de la presse sa fièvre et à notre monde immédiat son rythme nerveux et électrique. Peu de temps pour respirer dans cette traque au coupable et à l’inspiration que mène Lynn, web-reporter, et son compagnon flic de la Metropolitan Police. Peu de temps pour reprendre son souffle dans ce roman magistral écrit au cœur d’un couple et d’une ville, sauf dans l’espace de quelques lueurs, rares mais bouleversantes comme une humanité qui peine à percer l’obscurité.

Murielle Gobert Librairie Passerelles (Vienne)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@