Chronique Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas de Paul Veyne

CAROLINE CLÉMENT, Librairie Coiffard, Nantes

Historien de la Rome antique, professeur honoraire au Collège de France, enfant de la République laïque, fils d’agriculteur, Paul Veyne, pris dans le tourment heureux et enivrant de la connaissance, aura été le premier bachelier de sa famille. Il connaîtra l’École Normale, puis l’École française de Rome, la vie parisienne et les beautés d’une chère Italie, patrie de cœur, terre féconde à ses idées, à son évolution. Dans sa maison, au pied du Mont Ventoux, l’homme a rassemblé sa vie. À 84 ans, il raconte, écrivant comme il parle. Et c’est le xxe siècle dans son entier que le traducteur de l’Enéide revisite, éclairant le désastre de deux guerres, la Résistance, la religion, l’extase, le communisme – Paul Veyne avait sa carte au Parti –, mais aussi Mai 68. L’auteur évoque également quelques événements plus personnels  : « Je me suis marié trois fois, comme Cicéron, César et Ovide. », mais aussi des rencontres inoubliables : René Char, bien sûr, Michel Foucault, Michel Piccoli, Paul Jenkins, Jean-Paul Sartre...

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@