Dossier Ne deviens jamais grand ! de Roald Dahl

François-Jean Goudeau I.U.T. de La Roche-sur-Yon

À bientôt 89 ans, Quentin Blake est certainement l’illustrateur jeunesse en activité le plus adulé au monde, même si beaucoup le confondent encore – bicéphalie de leur succès oblige – avec le plus célèbre de ses collaborateurs : Roald Dahl. Une monographie et un nouvel album du génie britannique sortent cet automne : « savourieux » !

Gallimard Jeunesse, qui depuis 1978 a tissé des liens étroits avec l’artiste, a eu ainsi la merveilleuse idée de programmer les sorties jumelles d’un essai de Joanna Carey, spécialiste britannique de la littérature jeunesse, et d’un nouvel opus à paraître ce 28 octobre. Le premier rend un bel hommage à maître Blake, sous la forme d’une profusion de lectures précises et enjouées, mettant en lumière de nombreuses créations, aussi bien individuelles qu’en collaboration (John Yeoman, Patricia MacLachlan, Michael Rosen, David Walliams, etc.). Richement illustré, cet éclairage de l’œuvre ne prétend ni à l’exhaustivité ni à l’objectivité mais offre des pistes de lecture étayées et passionnées : la fascination pour les oiseaux, l’humour malin, fantasque mais jamais cruel et gratuit, les points à la place des yeux, les adaptations des classiques de la littérature mondiale, les sourcils réservés aux Espagnols, Italiens et Indiens, les influences – Thomas Rowlandson, Honoré Daumier, Ronald Searle –, le cornet acoustique, la restitution allègre et déstructurée du langage du corps humain… Une petite sélection des arcanes, sensibles et techniques, dévoilées ici, où l’autrice souligne in fine la générosité du dessinateur du BGG, avec ses fresques pour des services hospitaliers en gériatrie et pédiatrie, dont la magnifique série pour la maternité du CHU d’Angers en 2011, que Quentin Blake considère comme la réalisation la plus « gratifiante » de sa longue carrière. « Le trait fin et vif de Blake célèbre autant l’art cérébral que l’acte physique du dessin. » Oui. Et sa « fausse désinvolture », sa véritable humanité comme son style excentrique, chorégraphique (dont Joann Sfar est l’un des plus grands admirateurs) lui assurent de défier sans encombre le concept épuisé de modernité et de savoir parler à toutes les générations. Quel bonheur de revoir ici, en images et en glose légère, des références à ces titres intemporels : La Révolte des lavandières, Dix Grenouilles, Les Deux Gredins, L’Énorme Crocodile (à ce propos, sachez que sortira le 25 novembre un livre dérivé, L'Énorme crocodile, Le livre marionnette), Clown ou encore Quand je suis triste. Un livre indispensable en lecture publique, dans les bibliothèques scolaires et universitaires, ainsi que dans nos collections privées. Pour son intérêt scientifique et sa beauté iconographique, bien sûr, mais surtout pour répéter que l’album jeunesse est un art à part entière et constitutif de la formation artistique du goût des plus jeunes… et des grands qui refusent de le devenir ! Pour ces derniers justement, sa nouveauté, Ne deviens jamais grand ! – inspirée par la magie effrontée de son ami Roald Dahl, disparu en 1990 –, les ravira, ainsi que tous les enfants pas modèles. Un nouvel éloge de l’audace, de la curiosité, de l’imagination sans frontières, de l’enfance et de la différence. Bref, lisez et relisez Quentin Blake !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@