Chronique Michael Cimino de Jean-Baptiste Thoret

Philippe Poulain Librairie L’Atelier (Paris 20e)

Au départ, Jean-Baptiste Thoret avait demandé à Michael Cimino une série d’entretiens. À l’arrivée, c’est un périple de plus de 4 000 kilomètres qu’il a partagé avec le réalisateur de Voyage au bout de l’enfer. « Si vous voulez comprendre mes films, il faut que vous voyiez les paysages de mon Amérique, les endroits où j’ai tourné, il faut que vous regardiez les ciels immenses du Montana et les premières neiges du Colorado. » Devant ces décors majestueux se crée un échange plein d’estime et de chaleur, dialogue entre un créateur mythique et maudit (il n’a plus rien réalisé depuis 1996) et un historien et critique très averti, fin connaisseur du cinéma de l’Amérique des années 1970. Ainsi sont évoqués les débuts du cinéaste, sa rencontre avec Clint Eastwood, ses grandes références, Ford, Pouchkine, chacun de ses tournages, mais aussi les films qu’il n’a pu faire aboutir, dont un projet sur le roman de Malraux, La Condition humaine, et la place qu’il occupe aujourd’hui : « cette incroyable capacité de survie à l’intérieur d’un système qui ne le désire plus ».

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@