Chronique Là-bas, c’est dehors de Richard Peduzzi

Philippe Poulain Librairie L’Atelier (Paris 20e)

Richard Peduzzi a été le décorateur de Patrice Chéreau au théâtre, au cinéma, à l’opéra, donnant forme et sens à ses rêves. Avec son livre, l’artiste révèle bien d’autres secrets. Ce qui ne se laisse pas apprivoiser, à la lecture de Là-bas, c’est dehors, c’est l’émotion. Elle vient au milieu d’une phrase, à l’évocation d’une visite à sa mère emprisonnée. Puis elle revient quand une petite fille, troublée par la vision du décor où se jouait La Dispute, redit les mots de la mère à la fin de la visite en prison : « Là-bas, c’est dehors ». Les décors de Peduzzi sont souvent de hauts murs où s’inscrivent des traces d’autres décors. Ils se déplacent par la magie des machines de théâtre, s’ouvrent brusquement quand le printemps entre dans La Walkyrie. Rarement, ils chutent. Le lieu est clos, même par son ouverture, ses hauts portails. Dans le livre, l’émotion sourd, explose le récit, la chronologie, les portraits des amis. Tout a son poids, sa justesse, les titres de chapitres, les citations, les croquis. Tout éclaire l’expérience d’un homme qu’on ne soupçonnait pas si secret.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@