Littérature française

Victor Jestin

L'homme qui danse

photo libraire

Chronique de Deborah Vedel

Librairie Nouvelle d'Orléans (Orléans)

Sous les éclairs des stroboscopes, Arthur danse, chaque soir, dans l'atmosphère moite de La Plage. Si, le jour, il peine à s'intégrer à la société et construire sa vie, il noie toutes ses nuits dans les gin-to', la piste de danse et les rencontres éphémères. Année après année, son royaume nocturne s'effondre, néanmoins, au gré de la désaffection et de l'évolution du public de sa boîte de nuit de ville moyenne. Loin de n'être que le récit de nuits répétées, ce roman décrit avec précision la grande solitude, l'impossibilité de s'adapter au monde ainsi que la quête sans fin du narrateur de bribes d'amour et de reconnaissance, sans jamais parvenir à tisser des liens profonds avec autrui. Victor Jestin réussit haut la main l'épreuve du deuxième roman avec un texte subtil, juste et sensible. Son art de la formule et son talent pour explorer les fêlures de ses personnages le classent sans aucun doute parmi les écrivains à suivre absolument.

illustration