Chronique Les Mémoires d'un chat de Hiro Arikawa

  • Hiro Arikawa
  • Traduit du japonais par Jean-Louis de La Couronne
  • Coll. «NULL»
  • Actes Sud
  • 07/06/2017
  • 336 p., 22 €
NULL

Mathilde Boudinet Librairie La Petite Marchande d’histoires (Uzerche)

Auteure de mangas, Hiro Arikawa vit au japon. Les Mémoires d’un chat est son premier roman. Une histoire pleine de sensibilité et d’humour, racontée par un drôle de personnage.

Notre narrateur aime son indépendance. C’est un chat de gouttière avec un sacré caractère. Au gré de son humeur, il supporte, ou pas, les marques d’affection des humains. Mais un triste accident l’obligera à partager l’appartement avec un jeune homme qui le soignera durant des mois. Saturo, son nouveau maître, le prénommera Nana en raison de la forme de sa queue, ce qui signifie sept. Après cinq ans de vie commune, Saturo est dans l’obligation de se séparer de Nana. Il doit lui trouver un nouveau foyer. Il reprendra contact avec ses anciens amis d’études pour leur proposer d’adopter Nana et ce, afin de lui trouver le maître idéal. Mais notre félin ne sera pas aussi docile que prévu et montrera son mauvais caractère. Nana souhaite rester avec Saturo et fera tout pour décourager les prétendants à son adoption. Au fil des rencontres et des voyages, nous visitons le Japon. Nous découvrons également la vie de Saturo du collège à aujourd’hui à travers les yeux d’un chat espiègle et plein d’humour. Un beau roman plein d’énergie et de profondeur, sur la complicité et l’amitié entre un animal et son maître. Si vous avez un chat, vous ne le regarderez plus de la même façon !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@