Dossier La Sorcière ne sait pas lire de Agnès Bertron-Martin

Par Enrica Fourès, Librairie Bazoom, Auray

Depuis quelques années, les livres destinés aux enfants sont en renouvellement constant, faisant preuve de plus en plus d’inventivité et d’imagination. Certains éditeurs prêtent une attention particulière à un format mixte qui prend petit à petit beaucoup d’importance : le livre-CD.

Certes, l’idée n’est pas récente : pour exemple, Le Petit Prince et Pierre et le Loup, narrés tous deux par Gérard Philipe, étaient disponibles en livre-disque respectivement en 1954 et 1956 ! Mais aujourd’hui, ce média plein de ressources est devenu protéiforme. On trouve toujours beaucoup d’histoires lues et/ou mises en musique, ainsi que des recueils de chansons et comptines, mais le livre-CD prend aussi l’aspect du documentaire (chez Gallimard, on peut trouver entre autres un Imagier des animaux sauvages) ou de livre d’éveil pour les tout-petits (le disque reproduisant, par exemple, les bruits du quotidien). Ce support est également un très bon moyen d’initiation à la musique, qu’il s’agisse de la simple découverte documentaire d’un instrument, d’un style musical ou d’une initiation à une culture via une fiction (comme ce fut le cas avec Le Silence de l’opéra chez Sarbacane ou Orphée Dilo chez Naïve). Certains chanteurs se régalent aussi de ce format, album illustré et album musical ne faisant plus qu’un (voir la très sympathique collection « Tintamarre » chez Milan, dont deux des artistes, Pascal Parisot et François Hadji Lazaro, sont bientôt en concert). Ses utilisations sont donc nombreuses, et auteurs et éditeurs savent bien les exploiter.

 

Des histoires, une narratrice…

L’éditeur Oskar a décidé de transposer quelques titres de sa collection « Premières Lectures » en livres-CD. Il avait commencé en 2005 en optant pour un format poche avec CD. Depuis le mois d’octobre, trois titres précédemment parus sont disponibles en albums cartonnés : La Sorcière ne sait pas lire, L’Âne au crottin d’or et Le Loup qui voulait apprendre à lire. Lus avec talent par la comédienne Caroline Ducey, ces livres sont destinés aux enfants à partir de 5 ans, afin de leur donner le goût de la lecture. Le disque permet de faciliter l’accès au texte. La mise en page aérée et le vocabulaire moins courant expliqué à la fin de l’ouvrage contribuent également à l’autonomie de l’enfant.

 

Les histoires, c’est chouette, mais en musique, c’est encore mieux !

Deux ouvrages notables mêlant musique et récit paraissent en cette fin d’année. Philomène et les Ogres chez Gallimard Jeunesse raconte l’histoire d’une petite fille qui, transformée en ogre, subit à son tour les quolibets et la peur des enfants et des habitants de son village. Écrite par Arnaud Delalande et racontée par Jean-Pierre Marielle, cette aventure parle de différence et de tolérance. Les belles illustrations pleine page de Charles Dutertre mettent en valeur le livre, tandis que la musique composée par David Chaillou, qui travaille surtout pour le cinéma, appuie le propos de l’histoire de fort belle manière. Didier Jeunesse, de son côté, revisite un classique. Peter Pan, dont on ne présente plus la trame, a été maintes fois adapté et nous est proposé une nouvelle fois. Mais on ne le regrette pas tant cette version est sublime. Tout est parfait, de la transposition de Jean-Pierre Kerloc’h, très fidèle au roman de Barrie, aux magnifiques illustrations d’Ilya Green, qui nous épate un peu plus à chaque album – voir Le Masque qu’elle a illustré dernièrement chez le même éditeur –, sa maîtrise des collages et du dessin devenant petit à petit de plus en plus fine et poétique. Cerise sur le gâteau, les auteurs ont choisi Charles Mingus pour la musique qui accompagne la narration d’Eric Pintus (Peter Pan et Wendy, Didier jeunesse). Son jazz colle en tout point avec l’ambiance de l’histoire et permet aux enfants de découvrir un grand compositeur – qui, pour une fois, n’a pas trait à la musique classique.

 

 \"\"

 

Vous dansiez ? Eh bien, chantez maintenant !

Actes Sud Jeunesse mise sur les histoires et les chansons. La Chemise d’une femme heureuse de Susie Morgenstern et Monsieur et Madame Neige de Syrano sont toutes deux de belles fables poétiques qui parlent de bonheur et d’amour. Outre leur thème, elles ont aussi en commun d’être entrecoupées de chansons. Dans la première, le roi se languit de voir sa femme se refuser à lui, puis se désespère de la voir perdre peu à peu goût à la vie. Seule, pense-t-il, la chemise d’une femme heureuse peut lui rendre le sourire. Mais rien dans la vie ne se passe jamais comme on l’attend. Proche d’une comédie musicale, les chansons s’intègrent au texte, donnant la réplique à la narratrice. Composées par Louis Dunoyer de Segonzac, qui s’investit notamment dans les spectacles musicaux depuis les années 1980, les mélodies portent des textes pleins d’humour et de bon sens. Monsieur et Madame Neige (Actes Sud Junior) ont, eux, peu de temps pour se déclarer leur flamme. Le printemps approche et leur inéluctable fin aussi. L’amour, la mort et la vie forment un ballet rythmé par les textes de Syrano, jeune touche-à-tout, dessinateur, auteur, compositeur et interprète, dont le style musical oscille entre slam, hip-hop et musette.

 

En attendant Noël…

Deux jolis albums vont permettre à nos chers bambins d’attendre (un peu plus) patiemment l’arrivée des cadeaux de fin d’année. Didier Jeunesse nous propose un petit album tout carton et tout mignon. Chansons pour fêter Noël (ill. Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse) se veut éclectique et regroupe dix chansons de tous horizons. Nous y trouverons donc des chants de Noël traditionnels de France et d’ailleurs (Pologne, Allemagne, Italie, en version originale s’il vous plaît), des créations originales (Parce qu’un Père Noël , Père Noël es-tu là ? ...) et des réinterprétations sur des rythmes rock ou jazzy de grands classiques de la saison (Vive le vent , Petit Papa Noël …). L’Énigme du Père Noël chez Gallimard Jeunesse joue la carte du livre/calendrier de l’avent. Le Père Noël reçoit une lettre lui signalant qu’il oublie toujours quelqu’un le soir de Noël. Mais qui est donc cet oublié mystère ? Un lutin se replonge dans les archives de l’année précédente et passe en revue la distribution de cadeaux pour le trouver. Un jour correspond à un animal gâté par le Père Noël, du premier au 24 décembre, jour où l’enfant pourra obtenir la clef de l’énigme. Il aura donc le plaisir de retrouver une petite histoire chaque jour, narrée sur le disque par le comédien Pierre Richard. En bonus, le livre lui donne la possibilité, comme sur les calendriers de l’avent classiques, de soulever un volet dissimulé dans les géniales et tendres illustrations de Nathalie Choux et de découvrir l’image qui se cache dessous. Mieux que les chocolats !

Nous aussi sommes encore gâtés par les éditeurs. Il n’y a que l’embarras du choix, tant il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Aucune excuse, donc, pour ne pas se plonger en cette fin d’année dans cette production passionnante !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@