Chronique Fin d’après-midi de Grecia Caceres

Par Véronique Bagarry, Librairie Points communs (Villejuif)

Lima, Pérou. 1990. La cadette d’une famille de trois sœurs raconte. Un déménagement dans une belle villa avec piscine, et la belle insouciance de l’enfance s’évanouit. Dans ce nouveau quartier, plus chic, uniquement des familles avec des garçons. Les trois filles se retrouvent isolées. Devant l’hostilité de leurs nouveaux voisins, la famille se replie sur elle-même et la maison devient une sorte de prison pour les adolescentes. Jusqu’à ce que l’université ouvre ses portes et crée une bulle merveilleuse de liberté nouvelle, avec ses dangers et ses plaisirs. Pour cette jeunesse insouciante et privilégiée, les préoccupations tournent autour de la poésie, des rencontres, des amitiés et des amours naissantes. Mais, hors les murs de l’université, les rumeurs de guerre civile, le bruit des bombes et des attentats, les cris envahissent la ville et les jeunes gens vont devoir choisir leur voie. Fin d’après-midi est un roman d’apprentissage qui analyse avec beaucoup de finesse la fin de l’enfance et l’entrée dans l’adolescence, jusqu’à l’orée de la vie adulte.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@