Chronique Derrière les panneaux il y a des hommes de Joseph Incardona

NOÉMIE VÉROT, Librairie Rive gauche, Lyon

Alors que nous sommes en plein week-end du 15 août sur une autoroute brûlée par le soleil, l'auteur parvient à nous glacer le sang dès les premières pages. Un malaise rendu palpable grâce à un style haletant, sec, et particulièrement tranchant. Incardona ne nous laisse aucun répit. Il frappe avec des mots froids et crus tout en osant des scènes fulgurantes, drôles et décalées, qui se glissent dans une histoire pourtant tragique. Pierre vit sur l'autoroute depuis que sa fille s'y est volatilisée. Il a tout plaqué pour essayer de comprendre, quitte à rouler toute sa vie le long de cet interminable ruban noir. Alors, quand une nouvelle alerte enlèvement se déclenche, Pierre mène l'enquête et talonne la police. Il dissèque ce monde invisible des autoroutes, patrons de snacks aux steaks caoutchouteux et aux frites grasses, camionneurs fatigués, serveurs, prostituées, gendarmes ordinaires que les vacanciers ne voient même pas et qui traînent leur désespoir derrière les panneaux indicateurs. Un douzième roman très réussi, couronné par le grand prix de Littérature policière 2015.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@