Chronique Le Petit Arbre de Birkenau de Maurice Benroubi

Noémie Vérot Librairie Rive gauche (Lyon)

Annette Wieviorka édite les témoignages de Maurice Benroubi, déporté à Auschwitz en juillet 1942, et de sa femme Rose, auteure d’un journal dans lequel elle écrit à son mari en détention. Les archives départementales de la Sarthe apportent une manière d’éclairage factuel à ce double récit. Maurice Benroubi est en colère, sa main tremble de rage quand il relate ce qu’il a subi. La peau des détenus est restée à jamais collée à la sienne. Il voudrait se venger des nazis. Il ne pourra jamais oublier, et l’idée même de pardonner lui paraît indécente. Il raconte Birkenau où il était affecté aux chambres à gaz, la mine où il travaillait alors que la faim le tenaillait, il évoque aussi Buchenwald, Ohrdruf et Bergen-Belsen, d’où il sera libéré par les troupes britanniques alors qu’il est à moitié mort, couché sur un tas de cadavres. Sa femme rose décrit sa fuite vers Paris où elle est pourchassée, sa vie quotidienne avec son fils qu’elle essaye de protéger. Une histoire singulière et en même temps horriblement banale de ce qu’ont vécu les Juifs pendant la guerre.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@