Chronique Animaux solitaires de Bruce Holbert

HUGO LATREILLE, Librairie Nouvelle, Asnières-sur-Seine

Comté de l’Okanogan, État de Washington, 1932. Russel Strawl reprend du service. Son surnom : « la Mort qui monte un cheval pâle ». Un aperçu de ses méthodes : enfermer un taureau enragé dans un local pour donner une leçon à ses occupants. Ancien policier qui abattait les fugitifs pour ne pas s’encombrer, quand il ne tabassait pas sa femme à coups de poêle à frire, il semble le seul en mesure de traquer un tueur d’Indiens particulièrement immonde. Strawl, animal imprévisible et solitaire, ne se fait pas prier. Accompagné de son fils, fou de Dieu, il se lance à la poursuite du « Suborneur incestueux ». Avec ce premier roman, Holbert s’érige déjà en maître du western noir. Il nous livre une partition brutale parcourue d’humour noir, dans laquelle s’entremêlent le jubilatoire et le méditatif, le cru et le poétique. Ce sont les derniers soubresauts de l’Ouest sauvage, juste après le chaos de 1929 : bientôt, l’ancien monde sera rattrapé par la modernité… Mais pour l’heure, pulse encore la bête.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@