Chronique Un funambule de Alexandre Seurat

Linda Lompech Librairie Coiffard (Nantes)

Un jeune homme perd pied, se noie dans ses pensées, ses regrets, voudrait fuir sa famille. Le personnage principal du nouveau roman d’Alexandre Seurat marche sur un fil et flirte avec la folie.

Une maison, un bord de mer, hors saison. La solitude pour seule compagnie, un jeune homme tente de faire le point sur sa courte vie. Mais chaque pensée semble l’engluer dans un mal-être, sur un mauvais chemin. Au seuil de l’âge adulte, il pense à sa relation sans issue avec son amour de jeunesse. Il analyse son conflit larvé avec sa mère. Il s’ose plus faire un seul pas vers l’avenir, au risque de tomber. Mais il décide quand même de se rendre chez ses parents pour peut-être repartir à zéro, rattraper les erreurs passées, à l’occasion d’une réunion familiale. Cet élan est-il celui qui pourrait changer sa vie ? Dans son nouveau roman, Un funambule, Alexandre Seurat continue d’explorer de l’intérieur le mécanisme des failles psychologiques et psychiques de l’être humain. On entre littéralement dans l’esprit de ce jeune homme qui est tiraillé par des pensées sombres, une envie de reprendre le bon côté de la vie et une perte lente et insidieuse de repères. La folie le guette, le chatouille, lui tend la main. Sa famille prend alors le relais de ses propres choix. À son insu, pour qu’il aille mieux ? Alexandre Seurat confirme avec Un funambule sa plume talentueuse, délicate et si singulière.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@