Chronique L’Invention des corps de Pierre Ducrozet

NULL

Linda Lompech Librairie Coiffard (Nantes)

D’abord, il y a cette écriture, nerveuse, instinctive. Dès les premières lignes de L’Invention des corps, paru chez Actes Sud et qui vient de se voir attribuer le prix de Flore, Pierre Ducrozet sait saisir, happer le lecteur dans la course folle d’Alvaro, dans sa fuite, son aventure, son expérience. Rescapé des enlèvements d’Iguala, survenus dans la nuit du 26 septembre 2014, ce jeune professeur mexicain, surdoué de la Toile, trouve refuge aux États-Unis. Quelque peu vulnérable, il tombe rapidement dans le giron d’un magnat du Net qui verse dans l’expérience transhumaniste. Écorché vif, Alvaro va jouer malgré lui les cobayes dans ce qui pourrait être l’aventure surhumaine du XXIe siècle et se brûler les ailes au contact de l’amour qui aura le visage d’une jeune biologiste française talentueuse. Pierre Ducrozet, déjà remarqué avec son précédent livre Eroïca, paru chez Grasset, brouille les pistes dans ce roman vif qui explore les sujets sensibles du transhumanisme et de la recherche de l’immortalité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@