Chronique Que tombe le silence de Christophe Guillaumot

Si la vie personnelle du Kanak est loin d’être florissante, c’est encore pire au boulot : la section des courses et des jeux a vu fondre ses effectifs et on ne lui confie quasiment plus d’enquêtes. Mais bon, pas de quoi se plaindre : son ancien partenaire, lui, vient d’être accusé de meurtre ! On ne manque pas de policiers qui se tournent vers l’écriture de polar et Guillaumot en a assurément les meilleures qualités : des cités du Mirail aux bistrots des Minimes, des procédures policières aux magouilles criminelles, ça sent le vécu, le roman policier moderne avide de réalisme. Mais il parvient en plus à instiller, par la grâce de ses personnages hauts en couleur et parfaitement croqués, un feeling de polar à l’ancienne évoquant le meilleur de Roger Borniche et de la « Série noire ». Alors non, on ne manque pas de policiers devenus auteurs, mais bien peu parviennent aussi bien que lui à ne pas se contenter d’une retranscription de leur quotidien pour en tirer une œuvre véritablement littéraire.

Renaud Layet Librairie Série B (Toulouse)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@