Chronique La Malédiction de l’anneau d’or de Fred Bernard

Anahita Ettehadi Librairie Le Point de côté (Suresnes)

Cornélia, l’aveugle, et Virginia, son amie, résident à l’Orphelinat du Grand A. depuis toujours. Toutes les deux se complètent tel le Yin et le Yang. Ensemble, elles rêvent de bonheur éternel. Aussi, lorsqu’elles découvrent l’existence de la légende du Temple perdu, elles s’empressent de trouver la ruine détenant l’Anneau d’or. Celui-ci promettrait félicité et prospérité à son propriétaire, mais cacherait de terribles pouvoirs. En conteur hors pair, Fred Bernard délivre une épopée fabuleuse à la saveur des vieilles légendes arthuriennes. Son écriture riche et élégante est sublimée par les illustrations de François Roca. Ses visages diaphanes et longues chevelures rappellent les peintures préraphaélites du XIXe siècle ; les portraits, aux teintes éclatantes, sont d’une beauté prodigieuse. Créateurs d’aventures depuis maintenant vingt ans, le duo ensorcelle une nouvelle fois le lecteur en l’entraînant au cœur même du mystère et de la magie avec La Malédiction de l’anneau d’or, les origines d’Anya et le tigre blanc. Magistral.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@