Chronique La Reconnaissance de Axel Honneth

  • Axel Honneth
  • Traduit de l'allemand par Pierre Rusch et Julia Christ
  • Coll. «NRF essais»
  • Gallimard
  • 12/11/2020
  • 21 €

Lyonel Sasso

Si Axel Honneth dédicace ce nouveau livre à Jürgen Habermas avec « gratitude », comme il le note, c’est que La Reconnaissance est un aboutissement. En effet, ces deux penseurs n’ont jamais cessé de conceptualiser et différencier la reconnaissance juridique et l’estime de soi. Pour cette distinction très importante, cet ouvrage, dans la crise que nous traversons, est une lecture de première nécessité. Pour expliquer et clarifier la naissance de ce « monde social vécu », Axel Honneth choisit la trame chronologique spécifique. Les capacités et les qualités morales que se prêtent les individus, afin de vivre ensemble, sont analysées via plusieurs penseurs et notions. Honneth regroupe dans un premier temps Rousseau et Sartre. Un autre chapitre va de Hume à Stuart Mill. Enfin Hegel et Kant sont convoqués. Ces parties sont liées entre elles et expliquent le processus d’une pensée européenne et racontent les sources d’une solidarité. Finalement, pour résumer, on pourrait dire que ce livre est une généalogie du fameux « vivre ensemble ».

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@