Chronique Nellie Bly de Virginie Ollagnier

Florence Londeix Librairie Page et Plume (Limoges)

Nellie Bly, tu connais ? Voilà la question qu’Aurélien Ducoudray, directeur de la collection « Karma » chez Glénat, pose à Virginie Ollagnier, scénariste de bandes dessinées. Fruit du hasard ou non, il se trouve que oui : en effet, Nellie Bly fait partie de ces femmes inspirantes sur lesquelles elle a fait des recherches.

Nellie Bly, Dans l’antre de la folie, quel titre ! Mais qui est donc cette femme et pourquoi l’antre de la folie ? Une fois de plus la collection « Karma », dans laquelle on a déjà pu lire l’histoire des Radium Girls ou encore celle d’Angela Davis, nous propose un texte puissant sur une femme surprenante. On apprend qu’elle fut la première journaliste féminine d’investigation pratiquant le reportage clandestin. Quel courage et quelle détermination étaient les siens ! Elle a mené plusieurs enquêtes journalistiques mais ici, il n’est question que de son internement volontaire à l’asile psychiatrique de Blackwell à New York. Son internement va se faire extrêmement facilement, trop peut-être ? Elle va se rendre compte à quel point les femmes y sont mal traitées et comment le simple fait de ne pas répondre aux critères que la société impose au sexe « faible » peut conduire à un internement de force dans cet établissement ! Voilà donc une formidable BD féministe et engagée. Encore une fois, on suit le destin véridique d’une héroïne moderne. L’interview des deux autrices par leur directeur de collection à la fin de l’album est vraiment enrichissante. On se rend compte à quel point faire cette collaboration leur tenait à cœur et il en résulte un livre magnifique qui donne envie d’aller plus loin dans la découverte de cette femme. L’écriture de Virginie Ollagnier est fluide : elle sait comment, dès les premières cases, nous interpeller et faire adhérer à cette enquête. Le courage et l’engagement de Nellie sont impressionnants et l’autrice rend vraiment hommage à cette femme engagée dans la défense de la condition féminine. Les dessins de Carole Maurel, tout en finesse et en élégance, viennent sublimer le récit. L’idée de faire apparaître des monstres pour créer une ambiance presque horrifique est géniale : elle parvient à nous faire ressentir les émotions et l’ambiance qui pouvaient régner dans cet hôpital. La synergie entre ces deux autrices et l’attachement qu’elles portent à leur héroïne est palpable tout au long du récit. On est là aux cotés de Nellie Bly, on a envie de lui dire merci de se battre ainsi pour les plus faibles et les opprimées. On a aussi envie de dire merci à Aurélien Ducoudray d’avoir créé cette très belle collection : les choix audacieux et engagés qui sont les siens permettent la mise en lumière de personnages parfois oubliés de l’Histoire.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@