Chronique L’Ombre d’un père de Christoph Hein

  • Christoph Hein
  • Traduit de l’allemand par Nicole Bary
  • Coll. «Bibliothèque allemande»
  • Métailié
  • 24/01/2019
  • 400 p., 23 €

Christophe Gilquin Librairie L’Arbre à lettres (Paris 12e)

Durant toute sa vie, Konstantin Boggosch a tenu à cacher, à effacer l’identité de son père. S’il ne l’a pas connu, et s’il n’a rien à voir avec lui, difficile pourtant de se débarrasser de Gerhard Müller, cet industriel nazi qui voulait construire un camp de travail aux portes de sa ville. Estampillé « fils de criminel » par le régime communiste, le voilà privé d’études supérieures. Il fuit alors à Marseille, tente d’intégrer la Légion étrangère, se retrouve à s’occuper de la correspondance de quatre amis résistants, avant de retourner en RDA auprès de sa mère. De nombreuses épreuves attendent encore Konstantin. Elles n’auront de cesse de le rappeler à son géniteur et de souligner toute l’ironie de son sort. Ainsi Christoph Hein retrace, dans ce véritable et passionnant roman d’aventures, soixante ans de l’histoire de l’Allemagne, mettant en lumière cette génération dont l’encombrant héritage a déterminé le sens de son existence.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@