Chronique Les Anges meurent de nos blessures de Yasmina Khadra

Faustine Junillon Librairie Lucioles (Vienne)

Yasmina Khadra compose une galerie de portraits hauts en couleur dans l’Algérie des années 1920. Le pays décrit par l’auteur est une terre de contraste où la richesse la plus étincelante se mêle à la pauvreté la plus noire ; inégalité sous laquelle couvent les conflits futurs.

Turambo habite avec sa famille dans un bidonville construit à la hâte après la disparition de leur village sous une coulée de boue. Pour survivre, les hommes doivent trouver du travail et rapporter de l’argent à la maison. Mais Turambo est un enfant bagarreur et impulsif qui ne peut garder un travail plus de quelques jours. Au cours de ses pérégrinations, il apprend la violence et la dureté de la vie. Toutefois, l’espoir renaît lorsque son oncle leur trouve un logement à Oran. Dès lors, le jeune homme passe son temps à déambuler et à contempler la ville. Une ville où se mêlent les cultures occidentale, gitane et arabe. Turambo rencontre Gino, jeune Italien avec lequel il noue une profonde amitié. Un jour, son crochet du gauche lui vaut, non pas une bagarre de plus, mais d’être repéré par un entraîneur de boxe. Une nouvelle vie commence pour lui. Il connaît les entraînements, l’argent et la fièvre du ring. Son nom est bientôt sur toutes les lèvres. Gino s’associe à lui et, grâce au financement du Duc et à son œil attentif, ils connaissent la gloire. Pourtant, Turambo ne perd rien de sa candeur et ne se laisse pas totalement aller à ce monde où la cupidité et l’argent tournent les têtes. C’est auprès d’Irène, de sa simplicité et de son naturel, qu’il trouve un véritable sens à l’existence. Fille d’un grand boxeur déchu, elle mesure bien mieux que Turambo les conséquences d’une vie où la gloire dépend d’un gong. Bientôt la boxe devient un obstacle entre eux. Turambo fera tout pour ne pas la décevoir mais, happé par un monde dont il maîtrise mal les codes, le prix à payer sera fort. Yasmina Khadra offre un roman puissant où les personnages sont composés avec nuances et subtilité. Son roman est également un hommage à l’Algérie de l’entre-deux-guerres, belle et misérable à la fois.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@