Chronique Le Cercle des rêveurs éveillés de Olivier Barde-Cabuçon

Isabelle Aurousseau-Couriol Librairie de Paris (Saint-Étienne)

À Paris, en ce mois de mai 1926, le psychanalyste Alexandre Santaroga apprend qu’un de ses clients, Gabriel de la Biole, s’est suicidé. Vrai suicide ou l’a-t-on aidé ? Ce dernier fréquentait un club secret, le Cercle des Rêveurs Éveillés. Pour y enquêter discrètement, Santaroga embauche une Russe fraîchement débarquée dans la capitale française, Varya. Grâce à Tamara de Lempicka, la jeune femme va pénétrer ce mystérieux groupe et y rencontrer des personnages hauts en couleur, comme la journaliste Tillie. Mais l’arrivée de Varya à Paris suscite la curiosité : la jeune comtesse russe était une proche de la famille impériale. Avec ce nouveau roman, Olivier Barde Cabuçon délaisse le XVIIIe siècle pour nous entraîner dans l'époque tourbillonnante des Années Folles. Il reconstitue avec brio ce monde post Première Guerre mondiale où les Russes blancs et rouges se battent sur un terrain « neutre ». Mussolini est admiré et les surréalistes bousculent la bonne société.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@