Chronique La Mort aux quatre tombeaux de Peter May

Christine Jankowski Librairie Tome 19 (Revel)

Une intrigue façon jeu de piste, une plongée dans l’Histoire de France, beaucoup d’Internet, une traversée hexagonale du Sud au Nord arrosée de Glenlivet… Nous voilà happés par le dernier Peter May !

Jacques Gaillard, éminent professeur à Sciences Po et conseiller du Premier ministre, a disparu voilà dix ans. La police a bien cherché un peu, mais n’a rien trouvé. Affaire classée ! Enzo MacLeod, ancien légiste de la police écossaise, parie un soir de beuverie qu’il est capable de résoudre cette affaire. Le fin limier découvre que le corps a été éparpillé dans plusieurs tombeaux, cette dispersion faisant office d’une manière de jeu de piste. Chaque tombeau recèle une partie du corps et des objets constituant des indices conduisant au tombeau suivant. Au cours de ses recherches, MacLeod est assisté par un journaliste, une psychologue, un vieil ami écossais, sa fille, son fiancé bodybuildé et une stagiaire improvisée. Peter May décrit une police française bien malmenée, parfois même ridiculisée, et truffe son polar d’humour, d’amour, de regrets, de nostalgie et d’une petite touche de mélo dans les dernières pages. Un bon roman policier, documenté, qui propose une virée improbable dans les catacombes parisiennes, une visite des caves de Champagne et de quantité d’autres endroits encore. Une précision en passant, vous ne comprendrez le sens du titre original, Extraordinary People, qu’à la fin… et encore, si vous avez lu Dostoïevski.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@