Chronique 4 3 2 1 de Paul Auster

  • Paul Auster
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Gérard Meudal
  • Babel
  • 08/01/2020
  • 1213 p., 13.50 €

Que deviendrait la vie de Ferguson si quelques événements en modifiaient le cours ? Paul Auster lui imagine donc quatre vies différentes. Mêmes parents, mêmes origines. Sa famille a immigré en Amérique au début du XXe siècle. Pauvreté et optimisme pour commencer, violence et âpreté ensuite. La rencontre des parents de Ferguson et la naissance de leur seul enfant nous font entrer dans le corps du roman. Ensuite, les chapitres se déploient avec différentes péripéties, les parents s’aiment ou divorcent, la famille se transforme, s’enrichit ou reste modeste. Une cousine devient une amie, un oncle un beau-père. L’action se déploie dans toute l’effervescence des années 1960-1970, de la guerre du Vietnam. Mais quels que soient les coups du sort, ces quatre Ferguson gardent un point commun : ils écrivent et se passionnent pour la littérature. Et plus on avance dans ce kaléidoscope littéraire, plus on comprend qu’Auster nous raconte aussi la formation d’un écrivain.

Florence Reyre Librairie Du côté de chez Gibert (Paris 12e)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@