Chronique Sur un mauvais adieu de Michael Connelly

  • Michael Connelly
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Robert Pépin
  • Coll. «Calmann-Lévy noir»
  • Calmann-Lévy
  • 28/03/2018
  • 448 p., 21.90 €
NULL

Camille Cointet Librairie L’Intranquille Plazza (Besançon)

L’inspecteur Harry Bosch, perspicace et combatif, revient dans un scénario bien huilé et une intrigue au double visage.

Harry Bosch ne travaille plus pour la police de Los Angeles. Il n’est pas pour autant en retraite et enquête pour la petite ville de San Fernando sur une affaire sensible : un violeur en série sévit dans les environs. Surnommé le Screen Cutter, cet homme s’introduit chez ses victimes, des femmes d’origine hispanique, en découpant leur moustiquaire, puis disparaît curieusement sans se soucier des traces ADN qu’il sème derrière lui. Parallèlement, Bosch est sollicité par un milliardaire magnat de l’aéronautique qui, mourant, souhaite léguer une partie de sa fortune à son fils. Problème : ce dernier est un enfant illégitime dont il ignore tout. Harry Bosch se doit donc de procéder discrètement et avec tact, usant habilement de sa double casquette de policier et de détective privé. Dans cette délicate investigation, un petit coup de main de son demi-frère avocat Mickey Haller ne sera d’ailleurs pas de trop. Une fois encore, Michael Connelly construit un livre policier sobre et efficace, effleure au passage quelques problématiques de société et ravit les amateurs du genre. Deux intrigues symétriques s’emboîtent et se répondent parfaitement jusqu’à l’accélération finale et le dénouement façon feu d’artifice !

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@