Chronique Le Dernier Tigre rouge de Jérémie Guez

Benjamin Cornet Librairie Les Mots et les choses (Boulogne-Billancourt)

Jérémie Guez, virtuose des polars parisiens, nous invite à plonger sans détours dans le cauchemar de la jungle vietnamienne. Les huit années de la guerre d’Indochine – de l’arrivée en fanfare des soldats français accueillis à bras ouverts pour chasser la menace rouge, à l’inexorable défaite avec, en point d’orgue, la bataille de Diên Biên Phu – sont formidablement retracées à travers un intense chassé-croisé entre Charles Bareuil, tireur hors pair de la légion étrangère fuyant la France et le chaos laissé par la Seconde Guerre mondiale, et Joseph Botvinnik, ancien soldat français, déserteur rallié aux troupes communistes. L’auteur, qui prend le risque audacieux d’un changement radical de style et d’environnement, parvient avec brio à nous immerger dans ce conflit colonial débuté au lendemain de la chute du nazisme, à l’aide de dialogues efficaces, d’histoires d’hommes édifiantes et de scènes de batailles en pleine jungle très bien rendues. Un roman inattendu, rythmé, qui se lit d’une traite.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@