Chronique La Maison des reflets de Camille Brissot

Valérie Fèvre Librairie La Cabane à lire (Bruz)

Camille Brissot compose un roman attachant et subtil où un adolescent perd ses illusions d’enfant pour se confronter à la vie telle qu’elle est, et non telle qu’il l’imaginait. Ce texte se présente comme une quête initiatique, une ouverture au monde brutale mais nécessaire.

2022. Daniel est le fils de Pétro Edelweiss, maître d’une immense maison où les morts reprennent vie grâce à un système holographique en quatre dimensions. Pour les familles éplorées qui retrouvent leurs chers disparus, ce lieu est une bénédiction. Tout, semble-t-il, est conçu pour les aider à faire leur deuil : revoir les morts permet à chacun d’atténuer la douleur et le chagrin et de se préparer doucement à la séparation définitive. Daniel n’a jamais connu autre chose que cette grande maison dont il n’est jamais sorti, et ses amis sont des reflets, des camarades virtuels. La vie suit tranquillement son cours, jusqu’au jour où, pour réaliser d’après nature un nouveau décor pour la maison de son père, il se rend en ville, où l’a attiré une fête foraine. Cette plongée dans le monde réel est un choc, particulièrement lorsqu’il rencontre Violette, jeune fille lumineuse et bien vivante. La vie de Daniel bascule. L’amitié et l’amour, la vie et la mort, le réel et l’illusion, tout se télescope en lui. Et si sa vie n’était qu’un vaste mensonge ?

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@