Chronique 172 Heures sur la lune de Johan Harstad

  • Johan Harstad
  • Traduit du norvégien par Jean-Baptiste Coursaud
  • Coll. «Coll. « Wiz »»
  • Albin Michel
  • 02/12/2020
  • 480 p., 19.50 €

Amélie Ranchin Librairie Le Jardin des Lettres (Craponne)

Quoi de plus exaltant que de partir sur la lune sans pour autant être un astronaute ? C’est le projet un peu fou lancé par la NASA afin de capter l’attention du public. Pour pimenter ce programme spatial civil, trois places sont réservées à des adolescents tirés au sort grâce à une loterie internationale. Les heureux élus, deux filles et un garçon, ont tous des raisons différentes de s’envoler dans l’espace, rêve de gloire ou désir d’échapper à leur vie ordinaire. Ils se retrouvent finalement à l’intérieur de la fusée sans vraiment réaliser ce qui leur arrive. Et c’est une fois parvenus à la base qu’ils comprennent que cette expérience va bouleverser leur vie bien au-delà de ce qu’ils imaginaient. En effet, dès le début, on ressent un léger malaise à l’évocation de ce voyage dans l’espace, à l’instar de ce retraité de la NASA sombrant peu à peu dans la démence et qui, dans ses moments de lucidité, se souvient de mystérieux problèmes liés à de précédentes missions spatiales. L’auteur distille un suspense qui bascule dans le paranormal, rendant ce huis clos spatial passionnant et terrifiant.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@