Chronique L’Ombre de l’eunuque de Jaume Cabré

  • Jaume Cabré
  • Traduit du catalan par Bernard Lesfargues
  • Babel
  • 03/09/2014
  • 479 p., 9.70 €

Christine JANKOWSKI (Tome 19 - 31250 Revel)

Ce roman virtuose de Jaume Cabré, qui mêle histoire et fiction, a reçu en 2007 plusieurs prix mérités, tant l’œuvre est une réussite sur le plan de la narration – qui fait alterner les voix des différents personnages – et de la maîtrise de l’écriture. L’Ombre de l’eunuque raconte l’histoire de la famille Gensana, dynastie bourgeoise enrichie par le commerce du textile dans la Catalogne du XIXe siècle, puis sa chute sous le franquisme. C’est au cours d’un dîner organisé à l’initiative d’une journaliste, que Miquel, dernier descendant des Gensana, âgé et fatigué, libère sa mémoire. Son histoire est indissociablement liée à celle de la Catalogne, jalonnées d’épreuves l’une et l’autre. Lorsque éclate la guerre civile, Miquel choisit de rejoindre le camp républicain et d’entrer dans la clandestinité. Ce faisant, il renonce à une vie confortable et rangée. À son récit se mêle celui de son oncle Maurici Sicart, auquel il a été très lié, mais dont les propos chargés de non-dits et d’ambiguïtés brouillent les certitudes de Miquel. Il semble que l’histoire du clan Gensana soit hantée par des secrets pas très propres… Cette fois encore, les thèmes de la rédemption et de la musique, très présents chez Jaume Cabré, servent de toile de fond à L’Ombre de l’eunuque. Magnifique !

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@