Chronique Le Prince et le moine de Robert Hasz

  • Robert Hasz
  • Traduit du hongrois par Chantal Philippe
  • Coll. «Coll. « Bis »»
  • Viviane Hamy
  • 10/05/2012
  • 300 p., 11 €

Isabelle Leclerc
Librairie L’Imagigraphe, Paris 11e

Au xe siècle, l’Europe centrale est l’objet des convoitises des Romains, des Byzantins et des Germains. Au centre de ces enjeux, les Magyars. Ils ont perdu leur chef spirituel, le Künde, tué par traîtrise, et son fils a disparu ainsi que le médaillon symbole de leur pouvoir. Quelques années plus tard, Stéphanus de Pannonie, moine bénédictin qui a grandi dans le monastère de Saint-Gall, est envoyé en mission par son abbé. Porteur d’un message pour le chef temporel des païens, Stéphanus transporte le fameux médaillon dont il ne connaît pas la signification. Il est arrêté par une tribu magyare, repris par une autre qui voit en lui l’enfant disparu, le chef attendu qui doit rétablir l’honneur de son peuple. Stéphanus résiste à ce rôle de chef que l’on veut lui faire jouer. Troublé par le fait qu’il comprend leur langue sans l’avoir apprise il finit par accepter cette nouvelle identité après avoir vécu leur rituel chamanique. Stéphanus de Pannonie, le moine copiste, devient alors un chef magyar aux côtés du Gyula.


Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@