Chronique Je me souviens de tous vos rêves de René Frégni

Cécile Coulette Librairie La Cour des grands (Metz)

Lire un livre de René Frégni, c’est pénétrer un univers que le lecteur ne voudra plus quitter. Ou à regret. J’y suis depuis un mois, je ne m’en sors pas, je ne veux pas en sortir. Et ici, ce sont tous les clients de la Cour des grands qui entrent dans ce que nous avons nommé le cycle Frégni. On n’a que ce mot à la bouche : « Frégni ! » « Tu lis lequel toi ? » « Et celui-là vous l’avez lu ? » Une table lui est consacrée. Une vitrine aussi. La librairie tout entière bat au rythme de Manosque et de Marseille. Le regard de Frégni sur le monde qui l’entoure est tellement beau, juste et infiniment bon qu’il finit par irradier, puisqu’il arrive à changer le nôtre. Cela peut sembler illusoire et exagéré. Pourtant, les livres de Frégni nous donnent une belle leçon de vie. René Frégni observe, regarde, brosse mille portraits de personnages improbables et attachants. Les éclats de rire sont nombreux, la tendresse omniprésente, la lumière éblouit et la chaleur réchauffe. René vit dans le Sud, raconte son quotidien, ses tracas, ses mésaventures, ses amours, nous les offrant comme un cadeau, un magnifique cadeau.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@