Chronique Le Crépuscule de Shigezo de Sawako Ariyoshi

Valérie Faucon Librairie Graffiti (Castres)

Par une froide journée d’hiver, Akiko tombe dans la rue sur Shigezo, son beau-père, hagard, désorienté et sans manteau. Elle le ramène à son pavillon où elle découvre sa belle-mère morte accidentellement. Le vieil homme ne semble pas prendre la mesure de l’événement. Shigezo, né sous l’ère Meiji, devient sénile et paraît n’avoir désormais confiance qu’en Akiko, sa belle-fille, envers laquelle il s’est pourtant toujours montré cassant et irascible. La jeune femme, moderne, indépendante et résolue, va devoir prendre soin de Shigezo. Se crée alors entre eux un lien insoupçonné de tendresse. Un roman plein de vérité et de bienveillance sur la vieillesse, la dépendance et la prise en charge des aînés, mais aussi un roman qui aborde avec subtilité les changements de la société japonaise ainsi que l’émancipation des femmes du carcan des traditions, en cette fin des années 1960, l'époque ici choisie par Sawako Ariyoshi, auteur majeur au Japon.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@