Chronique Repose-toi sur moi de Serge Joncour

Olivier Badoy Librairie des Cordeliers (Romans-sur-Isère)

Avec Repose-toi sur moi, Serge Joncour nous propose le roman fort d’une époque aux accents chabroliens, dans laquelle l’amour a encore toute sa place à condition de savoir jouer des coudes pour s’en approcher.

Ludovic et Aurore vont se rencontrer, on le pressent dès le début. Tous deux habitent le même immeuble autour d’une cour centrale, à la fois jardin secret, cour des miracles et lieu du crime. Elle est parisienne, mariée, deux enfants avec nourrice. Elle habite un bel appartement avec Richard, mari fidèle mais infantilisant, qui regarde de haut la petite entreprise de mode qu’elle a su créer. Entreprise qui porte son nom et au sein de laquelle son associé complote pour s’orienter vers le quantitatif et l’international, alors qu’elle ne jure que par le local et la confection de robes de qualité. Seule, incomprise, tout semble se détraquer dans la vie d’Aurore, à l’image de ce couple insupportable de corbeaux, qui, comme un mauvais présage, plane au-dessus de la cour de l’immeuble. C’est presque par hasard qu’elle tombe sur cet homme qui la terrorise tout autant qu’il l’attire. Ludovic est fort comme un arbre. Rassurant. Citadin par sacrifice, c’est un homme de la terre qui revient dès qu’il peut s’occuper de sa mère qui vit encore à la ferme familiale. Ancien rugbyman reconverti dans le recouvrement de dettes, il sait lire les personnalités, maîtrise l’art de la négociation jusqu’à la manipulation, mais doit se forcer à ne pas s’apitoyer, parce qu’au fond, c’est un sensible, un solitaire. C’est justement la rencontre de deux solitudes, deux individus qui se viennent en aide dans un monde gangrené par les dettes, la misère sociale et familiale. Très vite, deux tourterelles remplacent les corbeaux. Tout change. La confiance réapparaît. Mais la pression permanente de la ville demeure ; il faut garder son calme car la menace persiste. L’équilibre est instable. Dans un instinct de sacrifice inné, Ludovic voue sa vie à aider les autres, mais il y a tellement à faire...

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@