Chronique Le Livre de Perle de Timothée de Fombelle

Silvia Galli (Le Chat Pitre - 75013 Paris)

PÉPITE DU SALON DE MONTREUIL 2014, CATÉGORIE ROMAN.

Le Livre de Perle
est un grand roman d’aventures et d’amour, où imaginaire féerique et histoire du XXe siècle se trouvent intimement liés. Fort de la certitude que « les histoires nous inventent », Timothée de Fombelle fait appel à l’esprit des contes pour dire ce que le réel a de merveilleux.

 

Timothée de Fombelle aime plonger ses lecteurs dans le feu de l’action dès le début de ses romans. On y trouve toujours des personnages en fuite : Tobie Lolness rampant parmi les branches d’un arbre pour échapper à ses poursuivants, Vango s’élançant dans l’escalade de la façade de Notre-Dame-de-Paris. Ici, Olia, une fée courant par une nuit d’orage pour sauver son amour. Une course qui entraîne le lecteur de l’univers fabuleux des contes jusqu’aux événements les plus douloureux de l’histoire du siècle passé, des années 1930 à la fin du deuxième conflit mondial, puis encore plus loin, au cœur des premiers émois amoureux d’un jeune adolescent devenu romancier. Au centre de l’histoire, Ilian, jeune prince banni de son royaume merveilleux et exilé sur notre terre, où peu croient encore aux magies des fables. C’est lui qu’Olia aurait voulu sauver. C’est pour retrouver Olia qu’Ilian n’aura de cesse de rechercher un passage vers son passé. Sous l’identité de Joshua Perle, il va dérouler une vie à l’affût de la moindre relique de merveilleux, dans l’espoir qu’Olia l’attende.
C’est à la découverte d’une réalité ouverte sur le monde de la magie et des féeries que nous invitent tous les personnages de ce livre : des mondes qu’on explore durant l’enfance, qu’on garde dans notre imaginaire, qu’on oublie – pour la plupart d’entre nous – au profit de la banalité du quotidien qui leur fait écran. Entre ces mondes, il existe heureusement des passerelles. Première entre toutes, l’amour qui éveille aux rêves en nous faisant croire au conte de fées d’une rencontre unique et éternelle. L’amour, qui est en soi une magie par son pouvoir de dilater les cœurs et de rendre totalement heureux ou incommensurablement malheureux. L’amour, enfin, qui pare nos aimés des traits d’un prince ou d’une fée. Ainsi, c’est le chagrin d’un premier amour malheureux qui mène le narrateur à la rencontre de Monsieur Perle et de ses mystères. Parmi ces passerelles il y a aussi les contes, transmis de génération en génération, retranscrits et explorés par tant d’écrivains préoccupés de garder une trace de l’histoire de royaumes lointains et magiques. Le Livre de Perle est un très bel hommage à ce que l’imaginaire et la créativité de chacun doivent à la transmission de cette tradition, tant orale que littéraire. Y perce la nostalgie pour des univers qui semblent se déliter et disparaître : celui des féeries de l’enfance dont la mémoire, pourtant, continue de nourrir nos rêves. Celle, aussi, pour des lieux d’un autre temps, comme Venise s’enfonçant dans sa lagune, ou une clairière à l’écart de tout chemin, échappant aux relevés des géographes mais pas à ceux des satellites. L’histoire d’Ilian Joshua Perle emprunte des détours par l’imaginaire pour faire vivre la réalité de personnages infiniment humains. Une histoire envoûtante et émouvante.

 

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@