Chronique La Vraie Vie de Adeline Dieudonné

Elle a 10 ans, lui 6, lorsqu'un atroce accident casse leur routine. Plus de virées dans le bois des Petits Pendus, plus de marchands de glaces, plus de rires, de complicité. Le père reste toujours aussi violent. « En dehors de la chasse, mon père avait deux passions : la télé et le whisky. » La mère est toujours aussi insipide. « La principale fonction de ma mère était de préparer le repas, comme une amibe, sans créativité, sans goût, avec beaucoup de mayonnaise ». Leur pavillon de banlieue devient plus gris, leur vie plus morne et elle décide, coûte que coûte, de sauver son petit frère de ce qu'elle nomme la bête. « Le sourire de mon frère puait. » L'atmosphère est inquiétante, sauvage, moite. L’héroïne, coincée entre la bête, l'amibe et le bourreau, apporte un peu de lumière et de sensualité. L'économie de vocabulaire désarme, les phrases claquent, on a le souffle court, chaque mot est à sa place, implacable. Un premier roman détonnant. Une claque.

Sébastien Almira Librairie Goulard (Aix-en-Provence)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@