Littérature étrangère

Tove Ditlevsen

Jeunesse

photo libraire

Chronique de Pauline Régnacq

Librairie Le Failler (Rennes)

En 2023, les éditions Globe proposaient une nouvelle traduction du premier tome de La trilogie de Copenhague, consacré à l’enfance de Tove Ditlevsen. Depuis mars, nous pouvons dévorer le deuxième tome qui s’attarde sur sa jeunesse. Née en 1917, Tove Ditlevsen grandit dans une famille ouvrière. La pauvreté et, pire encore, la honte d’être pauvre, la hante longtemps. Son amour des lettres, son assurance d’être faite pour la poésie et son observation aiguë des destins bridés des femmes de son entourage sembleront la sauver. Après une enfance mélancolique, Tove Ditlevsen revient sur son adolescence, ses déconvenues, ses joies, sa première publication et la menace du nazisme. Par ses mots et sa langue sans effets de manche, l’autrice nous plonge dans le Danemark de l’entre-deux-guerres. Ses livres ne sont pas des prétextes pour s’épancher mais explorent plutôt les secrets de son art et tentent de déceler les raisons qui ont permis à la poétesse de s’arracher à sa condition et à un destin tout tracé.

  • Tove Ditlevsen
    Traduit du danois par Christine Berlioz et Laila Flink Thullesen
    Globe
    07/03/2024
    204 p., 18 €
  • Chronique de Pauline Régnacq
    Librairie Le Failler (Rennes)
  • Lu & conseillé par
    13 libraire(s)
illustration