Chronique Je ne suis pas celle que je suis, Psychanalyse I de Chahdortt Djavann

CAMUS HÉLÈNE, Librairie TOURNEZ LA PAGE, Combourg

Deux langues s’affrontent, deux civilisations se confrontent, les mots pour dire un combat, une survie, un espoir, et de récits en séances, une véritable tentative de vie.


Un titre ambigu, un avertissement, un envoi étonnant et un épilogue intriguant entourent une longue et belle mélopée alternant récit et séances d’analyse. Chahdortt Djavann nous fait découvrir la difficulté de la narratrice à se construire telle qu’en elle-même, au travers d’une langue nouvelle qu’il lui faut s’approprier pour qu’elle la traduise sans se trahir. Nous découvrons ainsi l’Iran de Khomeiny, la charia qui installe les femmes dans une infériorité institutionnelle générant des comportements extrêmes ; l’ambiguïté entre la féminité exacerbée et la répression la plus dure. Réfugiée à Paris, Djouna, dont la jeunesse et l’enfance furent chaotiques et dangereuses, entre en analyse (une cure difficile et exigeante) pour tenter d’apprendre à vivre, se libérer de ses terreurs, apprendre qui elle est. L’auteur nous offre une formidable prouesse dans sa maîtrise du français, juste et sensible.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@