Chronique Ce que savait Jennie de Gérard Mordillat

Par Coline Meurot Librairie Majuscule (Armentières)

Gérard Mordillat s’éloigne de la grande fresque sociale et nous offre un texte fort et poignant : le destin tragique de Jennie, gamine confrontée trop tôt à la réalité et la violence du monde des adultes.

Jennie a 13 ans. Elle n’a pas de père. Sa mère, Olga, est mariée avec Mike, ouvrier dans une boîte de sous-traitance en BTP. Mike et Olga ont une fille, Malorie. Jennie s’en occupe un peu comme une deuxième maman. Le jour de son anniversaire, Mike reçoit de la part de ses vieux copains une moto. En voulant impressionner sa femme, cet ancien motard se tue brutalement. Et Olga se retrouve seule avec ses deux filles et une maison à payer. Quelques années plus tard, un nouvel homme, Slimane, et deux enfants, Hakim et Saïda ont agrandi la famille. Mais un nouveau drame va toucher Jennie et séparer la fratrie. Après des années partagées entre familles d’accueil et foyers, Jennie, une fois majeure, part à la recherche de ses frères et sœurs pour exaucer un vœu formulé par sa mère : voir l’océan. Après nous avoir habitués aux grandes fresques sociales – principalement avec Les Vivants et les Morts, roman incontournable et prix RTL/Lire 2005 –, Gérard Mordillat nous offre un roman court et très fort. Jennie est un personnage attachant ; une jeune fille passionnée par ses frères et sœurs, révoltée contre le monde des adultes et déjà abîmée par la vie. Si le format change, le fond reste le même : Gérard Mordillat décrit encore une fois le monde ouvrier avec le mot juste, sans jugement. Le livre s’ouvre sur une scène de fête d’anniversaire : l’occasion de dresser finement le portrait d’une famille et d’une bande de copains. Des personnages emblématiques témoignent des difficultés du monde du travail et de la vie quotidienne des classes populaires. On y retrouve la solidarité, la précarité, la colère du monde ouvrier, thèmes récurrents de l’œuvre de Mordillat. Dans le parcours de Jennie, on découvrira également les incohérences et la violence du système de placement des enfants. N’hésitez pas, et découvrez l’histoire tragique de Jennie, cette jeune femme écorchée mais pleine d’espoir. Un roman qui ne laisse pas indifférent.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@