Chronique Peau de mille bêtes de Stéphane Fert

Il était une fois un conte dans le conte : celui d’un garçon qui cherche une princesse par une journée d’hiver, dans une forêt où se trouvent réunis des monstres et une corneille qui parlent. Pour mieux renseigner le valeureux garçon, la corneille va lui raconter un conte. Il y est question d’une belle fermière devenue reine d’une forêt tenue par un roi coléoptère et d’une princesse qui tombe amoureuse d’un valeureux garçon. Encore un conte qui tourne en rond ? Non, au contraire ! Stéphane Fert signe ici une histoire remarquable qui bouleverse les codes du genre, des genres, et redonne au conte ses lettres de noblesse : elle permet de comprendre les paradoxes d’une époque dans un récit aux contours féériques. Bonjour les princesses aux formes arrondies refusant de servir de femmes d’apparat. Bonjour les princes sensibles, patients, prêts à remettre en cause leur genre par amour. Bonjour la bande dessinée de demain !

Emmanuel Vacher Librairie Dialogues Théâtre (Lille)

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@