Chronique Le Silence de Grace de Peter Robinson

  • Peter Robinson
  • Traduit de l’anglais par Esther Menevis
  • Coll. «Coll. « Spécial suspense »»
  • Albin Michel
  • 03/05/2013
  • 448 p., 21.50 €

Patricia Mériais-Martin Librairie Le Porte-Plume (Saint-Malo)

Un roman au suspense romantique qui se déroule dans la région du Yorkshire, à l’intérieur d’un manoir perdu au milieu des landes acheté par Chris Lowndes, compositeur hollywoodien qui se remet difficilement de la mort de sa femme. L’atmosphère de la vieille demeure trouble l’homme seul. Il apprend qu’un meurtre y a été commis cinquante ans plus tôt. Grace Elizabeth Fox a été condamnée à la pendaison et exécutée pour avoir empoisonné son mari, médecin éminent. Chris se passionne pour ce crime et ressent l’impérieux besoin de reprendre l’enquête, d’explorer le passé afin de prouver l’innocence de cette femme. Il parle avec les rares témoins de cette époque et déchiffre le journal intime de la jeune femme. Il apprend que Grace avait un amant et que celui-ci est toujours vivant, alors il part le rencontrer à Paris. Il rassemble ainsi de nouveaux indices et découvre le visage de Grace, peint par l’ancien amant toujours épris de la jeune femme. La vie de Grace pendant la guerre, son retour à la vie civile et sa personnalité font peu à peu émerger le rapport ambigu qu’elle entretenait avec un mari plus âgé qui s’absentait souvent pour exercer son métier. Peter Robinson nous entraîne dans un récit envoûtant et magistralement construit, dans la lignée d’une Daphné du Maurier ou d’une d’Agatha Christie.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@