Chronique Apparition de l’éternel féminin de Alvaro Pombo

Damien Rodriguez Librairie Georges (Talence)

Le nouveau roman d’Álvaro Pombo nous ouvre les portes de l’enfance avec une justesse stylistique totalement envoûtante.

L’Espagne panse les cicatrices de la guerre civile tandis que le reste de l’Europe s’enfonce dans l’horreur. Loin de cette fureur qui les dépasse, deux enfants inséparables grandissent dans l’appartement de leur grand-mère. Le quotidien de Jorge (le Ballot) et de son cousin Jose Luis (le Chinois), âgés d’une douzaine d’années, oscille entre les cours de boxe et les mille et une anecdotes qui ponctuent la vie de leur immeuble. Dès les premières pages, on s’imprègne de l’atmosphère d’Álvaro Pombo, où l’entrelacement subtil des émotions et la finesse psychologique priment sur tout autre moteur narratif. En guise d’aventure, l’univers clos et attachant des deux enfants se verra perturbé par l’apparition d’une fillette, Elke, orpheline allemande adoptée par leur tante Gloria. L’éternel féminin, c’est elle. Et son sourire va bouleverser la routine des deux adolescents. Autour de ses trois personnages, Álvaro Pombo élabore un roman délicat, teinté d’un humour chaleureux, qui explore avec une rare finesse l’univers de l’enfance et les instants fugaces qui précèdent son érosion. Une fresque merveilleusement vivante et colorée qui entrelace le dérisoire au poétique pour conférer à l’ensemble une tonalité particulièrement émouvante.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@