Chronique Sous le ciel qui brûle de Hoai Huong Nguyen

Murielle Lerestif Librairie Un fil à la page (Mordelles)

Ode au Vietnam et aux ancêtres, long chemin vers les mots et la poésie, ce roman est à la fois violent par son histoire et empreint de la douceur de son auteure.

Nous sommes dans les années 1950, le monde se réveille à peine des horreurs des Nazis que le Vietnam sombre dans le chaos à son tour. La partition du pays est inévitable et la guerre civile meurtrit chaque famille. Tuân est marqué dès son plus jeune âge par la disparition brutale de ses parents, puis plus tard par celle de son grand-père. Jeune homme intelligent et d’une sensibilité rare, il se réfugie dans l’étude du français et de la poésie. Il vit chez sa tante au sein du domaine familial et coule une enfance sereine avec sa cousine à laquelle il est très attaché. La montée du nationalisme et des communistes touche aussi sa famille et va briser l’harmonie que ce garçon s’est construite. Sa cousine Tiên et sa tante Co Anh seront les victimes innocentes du conflit. Deuils dont ne se remettra jamais Tuân et qui briseront son élan créateur. Emigré en France, Tuân se posera la question de l’utilité de l’écriture et de la poésie, comme les poètes allemands d’après-guerre. Comment et pourquoi écrire après l’horreur ? Hoai Huong Nguyen nous répond avec un roman magnifique, hommage à son pays d’origine et à sa langue. Un livre vibrant de sensibilité.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@