Chronique Masaccio de Alessandro Cecchi

Frédérique Gillet-Jardat Librairie Le Cadran solaire (Riom)

Émotion ! C’est ce que l’on ressent en ouvrant cette monographie à l’iconographie remarquable. Les reproductions de détails permettent de plonger dans l’œuvre de Masaccio, jeune peintre météore dans la Florence de la première moitié du xve siècle où résonnent les travaux de Brunelleschi. Masaccio est mort jeune, à 27 ans. Mais son art est d’une grande maturité. Il suffit de regarder une de ses premières œuvres, datant de 1422, pour s’en convaincre. Si la Vierge est assise sur un trône classique, l’enfant Jésus est un vrai bébé qui suce ses doigts. La maturité du peintre se révèle dans la décoration de la chapelle Brancacci. Mélange de dignité, de force et de vulnérabilité, tel est le style de Masaccio, tout en majesté et noblesse, humanisme et réalisme. Peintre emblématique de la Renaissance, Masaccio fait la transition entre la peinture gothique de Giotto, mort en 1337, près d’un siècle avant ses débuts, et les peintres qui allaient suivre, comme Fra Angelico ou Piero Della Francesca.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@