Chronique Le Cercle de Dave Eggers

  • Dave Eggers
  • Traduit de l’anglais (États-Unis) par Emmanuelle et Philippe Aronson
  • Coll. «Coll. « Du monde entier »»
  • Gallimard
  • 08/04/2016
  • 510 p., 25 €

Jérémy Robert Librairie Lamartine (Paris 16e)

C’est un roman bien particulier que nous propose Dave Eggers. Tout commence lorsque Mae est embauchée par une société qui détient le monopole des avancées technologiques : le Cercle. Elle s’y est fait engager grâce à Annie, sa meilleure amie, qui possède au sein du Cercle un poste élevé. Son ancien travail, gris et morne, est à des distances sidérales de ses activités au sein du Cercle, où tout est plus vivant. L’entreprise a des allures de fac pour grands enfants rêveurs. Toute avancée, dans n’importe quel domaine lié à l’informatique, est encouragée, poussée, menée jusqu’à sa réalisation. La protagoniste principale va rapidement monter les échelons en s’accordant totalement avec la philosophie du Cercle. Pendant ce temps, elle fera la connaissance de plusieurs personnalités, notamment un curieux personnage qui semble se balader en permanence à l’intérieur de la société, et qui la met en garde contre les faux-semblants. Le roman se nourrit de nombreuses questions sur la liberté individuelle et sur ce que représente l’intrusion de plus en plus vive du numérique dans le monde contemporain.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@