Chronique La Loi sur la mer de Davide Enia

Judy Manuzzi Librairie Prado Paradis (Marseille)

D’abord il y a la mer, que l’on craint et que l’on respecte. Elle rassure, lave la fatigue et les blessures, mais elle dévore et engloutit en même temps. Davide Enia a passé trois ans à Lampedusa pour témoigner de la tragédie qui la touche : celle des migrants qui risquent leur vie pour parvenir en Europe. Les secouristes, plongeurs et médecins sur place sont totalement dévoués à ces êtres humains. Une monstrueuse responsabilité repose sur leurs épaules alors même qu’ils font face à des dilemmes insupportables. Ils ressemblent à des soldats pour qui la guerre a pris une nouvelle forme. À travers leurs récits, Lampedusa devient un symbole : celui de l’accueil et de la sécurité, mais aussi celui de l’hypocrisie, des centres de rétention, des sépultures sans nom. Peu à peu, le drame collectif se mue en douleur intime. La tragédie que l’auteur découvre le rapproche de son père qui lui ressemble tant et dont il est si distant, et le fait déborder d’amour pour son oncle affaibli par le cancer. Un récit bouleversant et poétique où l’on explore l’autre et soi-même.

Les autres chroniques du libraire

À VOS MARQUES, PRÊTS, LISEZ !

Panne d'inspiration ?

Nos libraires vous conseillent à domicile
tous les vendredis pour vous et vos enfants

Je veux recevoir 6 idées lectures pour moi et ma famille

@